Les monts de l’accord

Les monts de l’accord – 29-01-08

 

Sur le bout de ton nez, je vois notre horizon,

En son coucher de paix sur l’océan richesse

Puis se déverrouiller les portes des prisons

Qui maintenaient l’esprit dans un bain de tristesses.

 

Sur le bout de tes doigts, j’apprends à dessiner

Les frissons de l’oubli sur mon corps affranchi,

À reprendre par cœur mes litanies innées,

Se dérobait le goût de mes rêves blanchis.

 

Sur le bout de ta langue une douceur s’installe

Enfant d’instant serein et d’une mer d’envies

Quand mon ventre s’éprend de profonds intervalles,

Rythmant l’antre infernal où ma raison dévie.

 

Sur le bout de tes seins s’érige une promesse ;

Un enfant clandestin qui ne peut rester sage,

Il Englobe l’ivoire en sa bouche tendresse

Et s’enivre au carmin giclé de ton corsage.

 

Sur tes bouts d’infini mes souvenirs embaument,

Les parfums de la chambre et ta peau, chaude encor

Ruisselante au matin de rosées d’un royaume

Construit au doux de nuit sur les monts de l’accord.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s