Clair de l’une

Clair de l’une – 19-02-08

 

Coincés entre au-revoir et le prochain bonjour,

D’un éclat anodin, s’étalent les instants

Sur la terre vaincue – toute enivrée pourtant –

Presse ma tendre envie de tournoyer d’amour.

 

Et je recherche alors la source intemporelle ;

La pluie de sable d’or aux grains antipoison

Qui s’écoulent sans choir d’onirique à foison

Sur le sommeil d’un cœur ne pulsant que pour elle.

 

Ma plage se languit du reflux sensuel,

Des souvenirs ambrés, où l’âme s’éparpille,

Diffusant dans le vent des lueurs qui pétillent

Le retour imploré, en baisers gestuels.

 

Je rêve le futur au Présent de nous deux,

Le cadeau d’une vie, fleurit bleu sur la route,

Entre l’hier de toi que mes deux mains écoutent :

La mémoire du temps casse au clair de tes yeux.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s