Il y avait un enfant

Il y avait un enfant… 04-04-08

 

Y’a toujours un enfant !

Il ne va jamais seul ;

Le ballon déboulant

Annonçant un linceul.

 

Le temps tranche la veine

De la maman d’un ange

Qui meurt d’autant de peine

Qu’un affluent du Gange.

… 

– Né pour voir sur sa rive

Le marbre blanc étrange…

 

Ce symbole d’amour

Contre un cœur en dérive

Lui asphyxie ses jours,

Assèche sa salive…

… 

Mouille les paupières…

De son âme en déclive.

 

Y’a toujours un enfant !

Il ne va jamais seul ;

Le ballon déboulant

Annonçant un linceul.

 

Il est là ! Étendu

Sur sa joue enfantine,

Dieu ne lui permet plus

De gonfler ses narines…

 …

Il est Maître des sons

Chanteurs sous sa poitrine.

 

éteints ! Les diamants

Sur la voûte des yeux

De la tendre maman…

 

Alors son teint crayeux

Sillonne un firmament

Au chagrin papilleux.

 

Y’a toujours un ballon…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Il y avait un enfant

  1. p dit :

    émouvant  , si tu ve me lire : mon blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s