Le bleu des mésanges

Le bleu des mésanges – 06-04-08

 

Où vont les enfants fauchés dans leurs vies ?

Où vont leurs âmes ingénues ?

Sont-il plus près du paradis ;

Aux ailes d’aimer suspendus ?

 

Mais ! J’aimerai* tant qu’ils reviennent,

Et qu’entre mes bras ils s’élancent !

Animent cette joie ancienne

Enfouie au fond de nos silences,

De mon silence…

Et mon haleine

Quand son absence

Brise une chaîne.

 

Où vont les enfants fauchés dans leurs vies ?

Et leurs cœurs palpitant de vivre ?

Je les entends parfois la nuit

Pleurer dans mon rêve et leurs livres,

 

J’aimerai* rajouter des pages,

Puis des couleurs dans leurs histoires

D’autres instants en leurs bagages,

Qu’ils rient ailleurs qu’en nos mémoires…

Qu’en ma mémoire

Et dans mes veines,

Briser la moire

Mue par leurs peines.

 

Où vont les enfants fauchés dans leurs vies ?

Vont-ils chanter avec les anges ?

Gardent-ils leurs rires ravis,

Pour en colorier les mésanges ?

 

Le bleu du temps…

Les arcs-en-ciel…

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s