De jours gris en nuits blanches

De jours gris en nuits blanches – 12-04-08

 

C’était pas tous les jours, dimanche,

Ça ressemblait plus au lundi !

J’avais qu’un seul tour dans ma manche,

Je le nommais : Amour, pardi !

 

Prenant ma peine par les hanches

Je pouvais croire au paradis,

Mes pensées découpées en tranches

Germaient en modus vivendi.

 

J’imaginais mon corps étanche,

Et mon cœur à bouts arrondis

Pour affronter les avalanches

Comme le plus grand des pandits.

 

Mais j’ai trop tiré sur le manche,

Percé mes profonds interdits,

Mon ego a scié la branche…

Fait de mon palais ; un taudis.

 

Alors, de jours gris en nuits blanches,

J’avance en mon temps étourdi,

Pour attendre mes quatre planches ;

Mon Éther en sucre candi.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s