Les amarrés tendres

Les amarrés tendres – 17-07-08

 

La marée ôte le serment

Qu’un petit doigt volait au sable,

Puis emporte au loin le ferment

D’un grand amour intarissable.

 

En magique scintillement,

Crée vers l’horizon un sillage

En suivant l’ensoleillement

Jusqu’à son destiné mouillage.

 

La plage prend son maquillage

De cris et de rires d’enfants,

Laissant aux soins d’un coquillage,

Le chant des rêves triomphants.

 

Sur la dune, valsent encor,

Les nimbes d’émotions légères,

Que babillaient nos frêles corps

En sentiers ou dans les fougères.

 

La marée bat ce doux recul,

Qui en nos âmes tambourine !

Une affinité sans calcul,

Qu’un nouveau printemps illumine…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les amarrés tendres

  1. Hélène dit :

    Comme l\’amour t\’inspire … moi qui habite à côté de la mer et qui l\’aime, j\’adore ce poème …
    Sans nul doute, tu as du talent, l\’art de jouer avec les mots, de les harmoniser …
    Je suis allée sur le site dont tu m\’as donné le lien … superbe …
    A part que moi je n\’y crois plus, il y a 10 ans oui, plus maintenant …
    Bises l\’artiste

  2. pascal dit :

    Merci.

    Le fait de ne pas y croire, n’empêche pas les phénomènes, de se produire ! 🙂 Ne plus chercher, c’est bien la chose qui reste à essayer lorsque l’on n’a pas trouvé !
    bises
    pascal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s