Le bras sans elle

Le bras sans elle – 15-08-08

 

Sur l’iris entrouvert le pollen s’agglutine

Quand l’aurore assouvie offre en nous sa pâleur,

Qui dira que l’envie est un flot de douleur,

Quand le doux de nos yeux à nos jeux se devine ?

 

Lui, le prince hérité, elle, tendre dauphine…

Au jardin des câlins, s’épanouissait l’ampleur,

Qui pensait une fin comme fane la fleur,

Tant les accords sacrés s’habillaient d’eau divine ?

 

Dans son cœur déserté danse la solitude,

L’aile redevient bras pour la basse altitude

Et le vol du bourdon se fracasse souvent.

 

Des souvenirs gravés par un brisé calame,

L’empreinte des baisers ne parque plus le vent,

S’efface le chemin lorsque l’amour « désâme »

~

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le bras sans elle

  1. ange dit :

     
    Looooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooollllllllllllllllllllllllllll
     
    j\’suis PTDRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR!!!!
     
    normal que je n\’y arrive pô!!!!! si j\’te l\’envoi pô en com\’ mais en message!!!!
     
    bon ben j\’suis élue boulet de l\’année moi!!! mdrrrrrrrrrrrrrr!!!
     
     
    Kisss
     
     

  2. pascal dit :

    LOL ! OUI !
    Et du coup, j\’en ai reçu 5 :-))))))))))
    merci
    bise
    pascal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s