L’imminent mélange

L’imminent mélange –17/08/08

 

Mon astre scintillant ; toi ! Le bain de ma nuit,

Qui de ton eau d’aimer enveloppes ma transe ;

Ton vaudou pour transit aux bornes de l’outrance

Perpétue un rituel où suffoque l’ennui.

 

L’étoile de mes jours ; mon paysage d’or

Aux reflets de l’encor, aux effluves d’ivresse,

De l’enfance adorée tu reviens en prêtresse

Titiller l’insomnie en fier conquistador.

 

Élue d’un univers : éternelle alchimie,

Pour incendier le temps sous l’emprise des sens,

Prendre d’un air vainqueur le rêve à contresens

Dans un éveil charnel frisant la boulimie.

 

Toi ! Le bleu d’azuré ; pastel d’heures sauvages ;

Lit d’océan feutré d’où se courbe mon corps,

Ta partition d’envies joue les tendres accords

Des silences blottis sur nos peaux d’arrimages.

 

Toi, le sang de mes mots ; la plume floue de l’ange,

Qui neige dans l’évent un flot d’inspirations,

Pour chanter le parfum de nos transpirations

En attendant l’entrain d’un éminent mélange.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s