L’or de l’enfance 5/15

L’or de l’enfance 5/15

 

En sa voile d’hiver un souffle d’harmattan

De sa suave haleine expire sur nos pores

Un nouveau goût d’ailleurs ceint d’anciennes aurores

Où s’éveillait repu le bonheur d’être enfant

 

La brise en ta contrée, en mon pays ; l’autan

Transportent nos pensées vers des jours indolores

Soulevant dans les cieux les grains multicolores

De sable d’une l’envie à l’effet subsistant

 

L’attente ne vit plus en infinie souffrance

Car mon esprit se noie en toute délivrance

Dans le réel émoi de ton nimbé velours

 

Bientôt au clairsemé de nos déshabillages

Naîtra le fil d’aimer pour qu’un unique entour

Maille le tendre aux pas de nos lointains sillages
Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s