L’or de l’enfance 4/15

L’or de l’enfance 4/15

 

Rire aux souvenirs fous d’une âme cabestan

Qu’un lien tisse en retour vers une onde soyeuse ;

Ces grains intermittents ; seconde précieuse

Que le sable léger ruisselle en protestant

 

Une dune à l’envers nous précise l’instant

La réfraction safran d’une saison joyeuse,

Sur sa mue de serment cette émotion gracieuse

D’un angélique feu défie le cours du temps

 

Comme un tendre frisson d’enlacement divin

À l’automne de vie où le bleu se dit vain

Je retrouve en tes lieux mon univers magique

 

L’esquif de notre vie prend alors au mitan,

Pour le cap insomnie à l’air aromatique,

En sa voile d’hiver un souffle d’harmattan

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s