Des pas… Hors d’hiver.

Des pas… Hors d’hiver.

 

Une goutte d’ennui, un zeste de paresse…

Je contemple l’instant les yeux rivés au ciel,

Ses nuages trop blancs – Car est-ce de l’ivresse ? –

Je regarde le bleu de son vide essentiel.

 

Un air de paradis, une aile de mésange

Sur le souffle ravi par ce tendre ballet,

Tant que l’astre citron ne devient pas orange !

Je reste là, perché, sur le toit du chalet…

 

Voir l’amour à zéro perler ses doux flocons

Sur la plaine blanchie aux brumes carcérales

Où l’horizon borné de ses contours abscons

Teinte de tout son gris le sommet de mes râles.

 

Le degré des iris change ma pluie en neige

Pour un chagrin moins lourd ; un solstice annoncé

Où le destin du jour entonne un autre arpège,

Que l’océan revêt un rivage poncé.

 

Une goutte d’envie un zeste d’espérance

Et des cendres du toi sur un pont de cristal,

Réchauffer la saison d’un printemps d’élégance

Pour joindre mon chemin parfumé de santal.

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s