« Le Chant Des baleines » – acrostiche (Version 2009)

« Le Chant Des baleines » – acrostiche

L’infini crescendo des saveurs de ma peine

En silence do_ré d’un baiser d’eau… Céans,

Calme de l’indigo la rive du néant,

Habille mon esprit de sa complainte reine.

Absence de l’instant au plus profond du trouble

Née en rêve enivrant sur mon sommeil blafard,

Tant de rêves brisés, de chimères sans fard,

D’horizons dissolus, que l’ivresse redouble.

Elle est là ! Sur le dos, qui chante à perdre haleine

Son en-vie, au fardeau d’éternelle douleur

Babillage infortune aux seins ma lourdeur

Accroche au doux de lune une caudale ébène.

Liberté séduisante ancrée au sort des pores,

Elle efface mes pleurs d’un supplice du temps,

Immerge la beauté dans son flux envoûtant

Négligeant ma tourmente à ses tendres aurores.

Élève ton évent au-dessus de ma peine !

Sirène d’océan ! D’un air qui rassérène…

(Version 2009)

Publicités
Cet article a été publié dans Acrostiche. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s