Quelques alexandrins…

 

 

Aux prunelles de l’Or se dessine un chemin

Bordé de rêves sourds aux restes de souffrance

Il escorte un ru clair et ses remous d’enfance

Jonglant avec les rais d’un soir au flux carmin

 

Aux prunelles de l’Or s’accordent nos demain

Sur un chant lumineux baigné d’eau de silence

Les instants d’une humeur plus vive que l’absence

Percent la tendre lie en mes doutes d’humain

 

Aux prunelles de l’Or fredonne un doux refrain

Il ouvre l’horizon sur mon flot d’abstinence

Décore de son pur l’ultime résidence

Qui verra dans son cœur perler mon dernier grain

 

Aux prunelles de l’Or bat un rythme gamin

Ce divin métronome à la fluide cadence

Où le tempo d’envie épure la décence

Et décime le temps au pâle de ma main

 

Aux prunelles de l’Or comme aux creux de Ses reins

Se galbe un paysage où pleut la rémanence

D’une lueur d’amour que mire l’existence

Et timbre l’éternel d’un peu d’alexandrins.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Quelques alexandrins…

  1. Rémy dit :

    Bonsoir PascalContent de lire de nouveau tes écrits….Il est vrai que l\’inspiration ne se commande pas…..Elle vient sans crier gare avant de se faire désirerBonne semaine à toiRémy

  2. pascal dit :

    C’est vrai, sans crier gare elle arrive sur le quai du traintrain quotidien…Une belle semaine à l’idemmercipascal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s