Accord

Juste écouter l’hiver chuchoter son frimas
Où la douceur de vivre au bord d’un nouveau gouffre
Éteint le temps présent quand le destin se souffre
Hisse un bleu pavillon au faîte du grand mât.

Juste entendre les mots nous sortir du coma
Où le feu du passé dans notre esprit s’engouffre
Pour un autre jardin qu’un tendre espoir ensoufre
Puis s’approcher du beau, d’un plus joli karma.

Pour apprivoiser l’air puisque l’instant s’enfuit
Poser les restes d’une au plus profond d’un puits
Se libérer enfin d’un onirique espace.

Dans la chambre éclairée aux lumineux ajours
Lorsque la vie enclôt ma fragilité lasse
J’échangerai ma nuit contre l’un de vos jours.

Publicités
Cet article a été publié dans Sonnets. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Accord

  1. Zoé dit :

    L’échange au doux d’un commun accord…
    J’aime les parfums de votre essence poétique
    Amitié

  2. h2cristal dit :

    Un joli souvenir…
    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s