La magie autour de soi

Je confie à mon verre un zeste d’étincelle
Puis ce glaçon d’envie où le garçon grandit.
Un souvenir candi ; brandon d’iris brandy
Et ma lèvre collée au rebord qui ruisselle.

Je confie à mon verre une lie de l’icelle
Qui rallia l’amour à l’avis de Gandhi*,
Anima l’harmattan de mon âme organdi,
Et mon regard miré sur l’onde que l’eau, scelle.

Ainsi s’éprend l’instant quand sourit la seconde
Lorsqu’aux trous de l’oubli mon esprit vagabonde,
Rime un destin serein à l’abri de demain.

Otage de ma peine en encre de paresse
Du reste de mon âge aux lignes de la main,
Je confie à mon rêve, une erreur de jeunesse.

* « L’amour ne meurt jamais »

Publicités
Cet article a été publié dans Sonnets. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La magie autour de soi

  1. Liz Randja dit :

    Une magie brodée de rêves et d’étincelles…
    Un très beau sonnet, merci.
    Belle soirée, bise,
    Liz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s