« Prêt-à-porter »

Le top de mes mains sur ton galbe nu
Mon bonnet de bouche, ornait l’aréole
Ce gant de ma langue ; un lapé ténu
Je te vêtis dame au « moi » qui s’affole.

Ta robe de peau ferme une paupière
Le feu de l’étreinte entonne l’encor
D’un rose de doigt tu quittes la terre
Je te teinte alors du clou de mon corps.

J’enfilai l’odeur de dentelle essence
Posai ma pensée où ton vœux clamait
L’air d’aimer semé vit ta connivence
Je te vêtis d’âme en mille et un mets.

J’immisce rugir au rouge pommettes
D’un cocktail amer, soûle émotion
Dans tes yeux brillants filent des comètes
Je te colorie au temps passion.

Un clapotis d’or étouffa l’écho
L’aria d’haleine arbora l’accord
Puis donna le « la » du chant libido
Je te vêtis dame aux sons d’un trésor.

Je gomme le gris du flou de ton ciel
Le soleil atteint et même plus haut
Collant au satin d’un tendre arc-en-miel
Je te peins le cœur de l’homme et de l’eau.

Belle ainsi parée, aucun coup de froid
Le rêve attendri sur ta nudité
De barreaux sciés en cages d’effroi
Je te vêtis dame au sang liberté.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Prêt-à-porter »

  1. Liz Randja dit :

    Magnifique!
    Doux week-end, bise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s