Ne craignez rien ! Ça va aller !

Je vois des fleurs, un gros bouquet,
L’amour qui s’écoule en pluie fine,
Aussi mon cœur qui tambourine,
J’arrive à peine sur le quai.

Ça va aller !

Quand parfois mon souffle décline,
Je vois des fleurs, un gros bouquet
Planant du plafond au parquet,
Alors mon âme s’illumine !

Ça va aller !

Enfin, la paix de la morphine…
Le terme du grand tourniquet.
Je vois des fleurs, un gros bouquet
Si fort que la douleur s’incline.

Ça va aller !

J’ai cru ! Mais le cancer vainquait.
Pardon, ma tribu enfantine.
Mes soupirs n’ont plus de racine.
Je vois des fleurs… Un beau bouquet…

Ne craignez rien…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s