Toujours

« Je n’ai pas lâché la main de ma mère »
Je la sens toujours vivre sous mes doigts
De plein horizon en rue éphémère
D’impasse oubliée en chemin des choix.

Pour sentir son cœur traverser le temps,
Je n’ai pas lâché la main de ma mère
J’ai laissé sa paume être mes printemps
Sa ligne de vie abriter chimère.

De l’enfant jovial* au souffle primaire
À l’homme épuisé cachant son émoi
Je n’ai pas lâché la main de ma mère
Et c’est dans ses yeux que je suis chez-moi.

Au seuil du départ mon cœur en sextant
S’effeuille son âme en amour primaire
Lors sur son lit blanc la mort insistant
Je n’ai pas lâché la main de ma mère

« Un truc que j’ai jamais su faire
C’est lâcher la main de ma mère
Pour tenir celle du temps qui passe »
M.Jonasz

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Toujours

  1. zoé pivers dit :

    Ce vers qui coule comme une larme, cette émotion qui monte. C’est touchant et ça fait mal, comme une caresse sur une blessure ouverte…
     » Et c’est dans ses yeux que j’étais chez moi  »
    Je suis à la rue, perdu sans ce Toi…
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s